Citoyens au Pays – http://citoyensaupays.e-monsite.com

REFUSONS les mensonges de l’extrême droite et de la droite extrême sur l’immigration

              La crise sociale, le chômage, l’ultra-libéralisme de l’Europe, le repli d’une droite et d’une gauche de gouvernement sur des positions néo-libérales ont favorisé la montée de l’extrême droite et des idées réactionnaires. Dans la course à l’élection présidentielle -cette course au pouvoir dans le cadre autoritaire de la constitution de la Ve République-, tout est bon pour tromper l’opinion publique. L’extrême droite, l’ancienne comme la nouvelle, et la droite extrême utilisent la misère du monde, les guerres, les mouvements de populations fuyant l’insécurité pour tisser leur toile. Cette pratique du bouc émissaire nous rappelle les plus sombres moments de l’histoire.

 

Remettons les choses à leur juste place.

 

● L’IMMIGRATION, un phénomène surdimensionné et exploité

   L’immigration mondiale au 19e s. représentait 10% des populations alors qu’elle n’est aujourd’hui que de 3%. Pourtant les conflits récents et la misère font fuir des femmes et des hommes de leur pays : le Pakistan, l’Iran, le Liban reçoivent des populations importantes (178 réfugiés/1000habitants au Liban, soit plus de 13 millions comparé à la population française). En Europe, la Suède reçoit en proportion 12 fois plus de réfugiés que la France qui n’a que 0,29% de réfugiés politiques. Entre 2004 et 2012, 200 000 immigrés sont entrés en France (0,3%), soit la moyenne la plus basse des pays de l’OCDE (0,6%).

   Aux Provençaux que nous sommes, rappelons les ratonnades d’Aigues-Mortes, Marseille, Toulon contre les Italiens (lei babis, « crapauds » en provençal), cette haine de l’étranger que l’extrême droite alimentait lors des conflits sociaux à la fin du 19e s. (« l’ennemi intérieur»). Combien d’Italiens devenus Provençaux dans nos villages que la xénophobie accusait de « manger le pain des Français » ? De nombreux Français le sont devenus depuis la deuxième ou troisième génération. Et qui s’en plaint ? Interrogeons-nous sur cette réalité du racisme ordinaire, souvent sans le savoir.

 

L’IMMIGRATION ne s’oppose pas aux droits des TRAVAILLEURS FRANÇAIS

   Pourtant le gouvernement Hollande-Valls a plafonné le nombre des migrants à 30 000/an quand l’Allemagne de Merkel en a reçu plus de 900 000. Et cela, malgré un honteux marchandage avec le dictateur Erdogan, en accord avec l’Europe. Malgré ces chiffres, l’extrême droite continue de mentir.

-Non, les migrants ne touchent pas le RSA (524€) mais l’ADA  (204€) !

-Non, les demandeurs d’asile ne bénéficient pas d’un logement (seulement 40%) !

-Non, « l’invasion » ne s’élève pas à des milliers par villes et villages, mais dépend de la bonne volonté des associations et des communes qui les reçoivent (seulement 160 villes ont des Centres d’Accueil et d’Orientation) ! En France, il faut attendre 9 mois pour être autorisé à travailler…

- Oui, les travailleurs immigrés paient leurs impôts et bénéficient de droits sociaux comme tout citoyen ! La campagne orchestrée par l’extrême droite, dans nos villages où il y a très peu d’immigrés récents, joue sur la crise sociale et les inégalités qu’elle approfondit ! Pourtant en Suède, le taux de croissance (4,5%), en hausse en Allemagne, Autriche, est le résultat des migrants (1,5% en France)…

 

● DU DROIT D’ASILE AUX VALEURS DE SOLIDARITE QUI SONT LES NÔTRES

   82% des Français acceptent l’accueil des migrants.77% acceptent que des personnes fuyant la guerre, la misère et les persécutions trouvent refuge dans d’autres pays (sondage d’Amnesty International). La France des Droits de l’Homme et du Citoyen doit dénoncer la haine de l’étranger, le refus du droit d’asile qui fait partie de la Convention de Genève signée par l’ensemble des Etats européens (1951). Provençaux, habitants de nos communes issues d’une culture de tolérance et de convivialité, si  ce pays « ne peut accueillir toute la misère du monde, comme le disait Michel Rocard, elle doit en prendre sa part ». Solidarité et partage, dignité et courtoisie, là sont les valeurs conformes à notre histoire et à notre culture provençales !

        

Refusons les manipulations de l’extrême droite et de la droite extrême xénophobes !

 

oooOOOooo

 

 

     JUIN - JUILLET 2017              

 

                    Extrême droite : FIN  DE PARTIE ou PARTIE REMISE?

 

  Une constitution autoritaire renforcée qui s’oppose à toute alternative

   L’élection présidentielle a mis en évidence un vote d’extrême droite prévisible mais aussi la montée des forces libérales avec l’élection de M. Macron. La droite et la gauche institutionnelles ont volé en éclats, tandis qu’une gauche « insoumise » n’a pas réussi sa percée. Le système clos de la 5e République renforce ce type d’élections pseudo démocratiques. Son but est bien de maintenir les rapports de force actuels pour s’opposer à toute alternative.

 

Pourquoi nos communes rurales servent-elles de base d’appui à l’extrême droite ?

   La crise sociale et économique a renforcé la crise politique. Nos concitoyens ont souvent cru au discours simpliste du FN et de la droite extrême : insécurité et immigration sont devenues les thèmes centraux de leurs dirigeants  qui ont joué de démagogie « sociale » (critique de la loi « travail », retraite à 40 ans) et brandi le repli nationaliste (retour aux frontières, haine de l’étranger, sortie de la zone euro). Autant de thèmes qui ont donné un résultat opposé à celui espéré par le parti lepéniste et la « France apaisée » de MLP… !

   Dans nos communes rurales, là où la précarité et le chômage sont forts, et pourtant face à une immigration absente, ce discours partisan et simpliste a trompé un nombre important de nos concitoyens qui, quand ils ont voté, ont cru trouver la voie du renouvellement politique. En soutenant un programme punitif, ils ont alors voté contre eux-mêmes !

 

Arc Méditerranéen : espace de passages et de brassages

   Cette politique est une impasse. La Provence a toujours été un espace de passages et de brassages. Si le racisme contre l’étranger a souvent existé, les Provençaux savent très bien qu’ils sont aussi issus de ces rencontres de populations plurielles. La question identitaire a toujours été utilisée par la droite et l’extrême droite comme une arme de division. Forte de son environnement exceptionnel et trop convoité, de sa culture et de sa langue d’Oc minorisées, la Provence doit retrouver les moyens politiques d’une gestion démocratique et citoyenne : en s’appuyant sur ses ressources naturelles et ses savoir-faire. C’est justement là où ces conditions sont en cours (Espagne notamment) que l’extrême droite est faible. Encore faudrait-il que l’Etat français s’ouvre à l’Europe et au Monde sur d’autres bases et finisse de se considérer comme LE seul modèle démocratique qu’il s’imagine être. Là se trouve également une des raisons de la mystification du vote FN.  .

 

REFUSONS L’ARCHAISME POLITIQUE ACTUEL ET L’IMPASSE DES IDEES EXTREMISTES DE DROITE QUI PROSPERENT SUR LA   MISERE DU MONDE ET RENFORCENT LE LIBERALISME !

 

                                                  CITOYENS AU PAYS

 

--------------------

 

MIGRATIONS : De nombreuses études montrent que l’immigration n’est pas un coût, mais un bénéfice pour l’État comme pour les entreprises. Selon les économistes Xavier Chojnicki et Lionel Ragot (coéditée en 2012 par le quotidien Les Échos), la présence des immigrés entraînerait une contribution budgétaire nette positive : souvent jeunes et en bonne santé, ils paient davantage d’impôts et de cotisations qu’ils ne reçoivent de prestations sociales. Dans un rapport salué par le cahier économique du Figaro, le cabinet McKinsey estimait que les immigrés « contribuent à près de 10 % de la richesse mondiale », notamment parce que la maind’œuvre étrangère est très profitable aux entreprises. Le mensuel Capital (mars 2015) détaille : « La flexibilité est le premier atout de la main-d’œuvre immigrée. Dans plusieurs secteurs, c’est leur côté “durs à la tâche” qui rend les travailleurs immigrés si précieux. » Troisième atout « de ces employés venus d’ailleurs : ils n’hésitent pas à faire les boulots méprisés par les autochtones. Les premières à s’en féliciter sont les entreprises de nettoyage. Pour vider les poubelles des bureaux, la connaissance du français n’est pas vraiment indispensable ».

 

 Extrait de "L'oursin Vert " (Mai 2018).

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bulletin de participation et d’information :

NOM………… ……………………………………………Prénom…………………………

Adresse : ……………………………………………………………………………………….

Code postal :………………………….. Commune :…………………………………………..

Adresse courriel :……………………………………………………………………………….

Participation individuelle : 5 euros – Participation associations : 15 euros.

                            Tout contact : http://citoyensaupays.e-monsite.com

11 votes. Moyenne 5.00 sur 5.